La poésie

 

La poésie est un chaos savant

Où le « je » se tapit à l’encre sympathique

Dans les marges, entre les lignes, entre les mots

S’écrivent les secrets enfouis

Elle met en œuvre les fibres de ta vie

Elle se souvient des mots doux

Que ta mère t’apprit sur ses genoux

Elle se gausse des leçons à retenir

Et se rit des diplômes, des critères établis

Elle te pèse parfois sur le cœur

Reste au bout de ta langue et jamais n’en sort

Ou bien transforme les choses

Elle a les yeux partout

Une ombre, un lis ou une rose

Un rêve de la nuit, un oiseau qui se pose

un son qui la dévoile

les rayons d’une étoile

ou bien trois mots écrits

dans le coin d’un journal

la voilà qui explose

Dans l’assonance elle se glisse

Dans l’allitération s’insinue

Dans les rimes et dans les rythmes

Sa chanson s’évertue

Elle fait sa moisson de phonèmes

exhume des mots qui te ressemblent

Que tu tires de je ne sais où

Pour écrire un poème

Qui danse ta sarabande

 

Lécrilibriste