Boite à musique

 

Petite rengaine velours

De ma boite à musique…

 

Mes jeunes années

Frissonnent dans l’infinitude

chatoyante d’un Noël lointain

comme une aube sans épine

où l’aubépine attend

le retour du printemps

 

Des chants, des rires..

C’est la fête

Tous ceux que j’aime sont là

Ils flottent légers dans mes souvenirs

ils dansent autour de moi

habitent les ondes de ma solitude

Ils chantent

Murmurent des mots d’amour.

 

Avec eux, je marche dans la nuit étoilée

On revient de la messe de minuit

Les ombres s’allongent puis s’estompent

à la lueur des réverbères

de la rue Florent

je me retourne pour les voir passer

comme par magie,  derrière

 

Petite rengaine velours

De ma boîte à musique …

 

Les notes aigrelettes de mes jeunes années

s’égrènent métalliques

et ralentissent, et ralentissent

et s’arrêtent soudain tout net

Comme un rêve interrompu

Quand sonne le réveil.